La vie de château

La vie de château

Dès 6 ans . 48mn

Récemment orpheline, Violette, 8 ans, part vivre avec son oncle Régis, agent d’entretien au château de Versailles. Timide, Violette le déteste : elle trouve qu’il pue, elle décide alors qu’elle ne lui dira pas un mot. Dans les coulisses du Roi Soleil, la petite fille têtue et le grand ours vont se dompter et traverser ensemble leur deuil.
Ce programme est précédé de deux court-métrages : Parapluie et Pompier

L’avis du site Benshi

Ce beau programme rassemble trois courts métrages sous le signe de l’animation en deux dimensions, entre les douces et poétiques aquarelles de Parapluies, le trait fin et sobre si proche des caricatures humoristiques du New Yorker de Pompier, et l’animation simple et colorée de La Vie de Château. La poésie des vols de parapluies apportant des bébés dans des paniers d’osiers à la manière de drôles de cigognes (Parapluies), la gigantesque tour du petit pompier (Pompier) et le Paris réaliste de Violette (La Vie de Château) s’ancrent dans trois univers très différents mais dialoguent par les thèmes abordés.

Dans leur monde animé par une pluie sans fin, Kyna et son papa à l’étrange barbe vivent bien à l’abri dans leur confortable cocon mais le danger fait soudain irruption. Ce sont aussi le fantastique et l’imaginaire qui voient le jour dans ce lieu magique. De son côté, dans son village lointain, le petit pompier est toujours en alerte. De jour comme de nuit. Au moindre signe de fumée, il sort en courant de sa tour. Et zut, c’est un cigare ! Et mince, des bougies ! Jusqu’à ce que lui aussi doive faire face à un élément perturbateur. Burlesque et absurde se mêlent autour de la grande question qui anime son ballet quotidien : à quoi sert un pompier sans feu ? Questionnement sur l’accomplissement de soi, Pompier en dit beaucoup sans le moindre mot.

Bien que les héros et héroïnes de ce programme soient petits, rien ne les arrête : ni la pluie, ni la solitude, ni le deuil. Toujours guidés par de jolis thèmes musicaux emplis d’espoir, ils apprennent à affronter leurs peurs et à se reconstruire. La Vie de Château se détache des autres courts métrages par son réalisme graphique et scénaristique. La force du récit prend sa source dans le regard de Violette, héroïne alerte et courageuse, et son point de vue. Il est matérialisé en œil égyptien apparaissant la nuit lorsque la fillette est excédée par les ronflements tonitruants de son oncle et a la force de transformer les cercueils en sarcophages lors de l’enterrement.

Le dessin simple et enfantin pourrait en tromper plus d’un. Pourtant, La Vie de Château rappelle des événements encore récents dans les cœurs : les attentats de Paris. Le sujet est évoqué, toujours avec une distance respectueuse, à travers quelques mots à la radio, des tags sur les murs ou les questions des autres enfants. Face à l’horreur de la tragédie et du deuil, la rencontre entre Violette et Régis est difficile et prend beaucoup de temps. Pourtant, leur duo familial est adorable et réaliste. Petit à petit, le quotidien rassemble le très grand homme bourru et maladroit et la fillette au caractère bien trempé, passionnée d’égyptologie. En reconstituant le cocon familial, ils réussissent progressivement à surmonter le deuil. Comme le dit sagement Régis : « On est une famille. Une famille de deux. » Et pas que. C’est aussi avec l’aide de tout leur entourage que la vie continue : Malcolm le meilleur ami, Olga la collègue, Geneviève l’assistante sociale et même M. Ange, le conservateur du château, qui finira bien par fondre face à l’intrépide Violette. Ensemble, rien n’est insurmontable !

Histoires de volonté, ces trois courts métrages proposent différents chemins pour affronter les difficultés de la vie à travers les récits initiatiques de ses héros et héroïnes. La solution, c’est le vivre ensemble, l’amour et le soutien. Et n’oublions pas non plus la seconde leçon de ce programme : il n’y a pas de meilleure manière de découvrir le Château de Versailles qu’à travers la visite guidée des 30 kilomètres de l’Araignée… A vous d’y aller à présent !

Les séances:

mercredi 15 septembre 16:30
samedi 18 septembre 16:00
dimanche 19 septembre 16:00
dimanche 26 septembre 16:30
mercredi 15 septembre 16:30
samedi 18 septembre 16:00
dimanche 19 septembre 16:00
Dimanche 26 septembre 16:30