30 septembre 2019

Lycéens et Apprentis au cinéma

Le Rio participe au dispositif Lycéens et apprentis au cinéma (LAAC)

LAAC, c’est quoi ?

L’opération Lycéens et apprentis au cinéma a pour ambition de développer la culture cinématographique des adolescents par la découverte d’un cinéma de qualité, et de les amener à devenir des spectateurs assidus, curieux et critiques.

Le dispositif contribue à l’aménagement culturel du territoire, puisqu’il concerne aussi bien les établissements situés en zone rurale qu’en zone urbaine. Il s’adresse à la fois aux établissements d’enseignement général, technique, professionnel ou agricole, publics ou privés et tente ainsi de faciliter un accès égalitaire à la culture. Il favorise pour les exploitants la conquête et la fidélisation de nouveaux spectateurs.

Quel fonctionnement?

Chaque année, une nouvelle liste de films est proposée au choix des enseignants. La sélection 2021-2022 comporte deux listes : d’une part des films choisis à l’échelon régional, d’autre part des films choisis à l’échelon national et proposés à toutes les régions participant à l’opération.

Dans un souci de progression pédagogique, chaque classe doit s’inscrire à un minimum de trois films par an. Ces films peuvent être choisis librement dans l’ensemble de la liste.

Le prix des places est fixé à 2,50 € par élève et par séance.

Outre les projections organisées dans les salles de cinéma, Lycéens et apprentis au cinéma propose des documents pédagogiques afférents aux films de la sélection, des DVD, des formations pour les enseignants, des ateliers, des animations des classes d’analyse dans les établissements et des déplacements dans les festivals.

A qui vous adresser pour tout renseignement ?

Sauve qui peut le court-métrage : https://laac-auvergnerhonealpes.org/

Jérôme Ters / 04 73 14 73 13 / j.ters@clermont-filmfest.org

La programmation 2020-2021

  • J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin (2019) – précédé de 13 figures de Sarah Beauchesne de Véronique Aubouy (4’10)
  • La Leçon de piano de Jane Campion (1993)
  • Her de Spike Jonze (2014) – précédé de Au bout de la table de Lise Rémond (3’18)
  • Rafiki de Wanuri Kahiu (2017)
  • Certains l’aiment chaud de Billy Wilder (1959)
  • My Sweet Pepper Land de Hiner saleem (2013)
  • Buñuel après l’âge d’or de Salvador Simó (2019)
  • Prendre le large de Gaël Morel (2017)
  • Courts Noirs (Programme de 6 courts métrages proposé par Sauve qui peut le court métrage) :
    – L’accordeur de Olivier Treiner (2010)
    – Diane Wellington de Arnaud des Paillères (2010)
    – Garden party de Florian Babikian, Théophile Dufresne, Vincent Bayoux, Gabriel Grapperon, Lucas Navarro et Victor Caire (2016)
    – Avant que de tout perdre de Xavier Legrand (2012)
    – Yours Truly de Osbert Parker (2007)
    – En cordée de Matthieu Vigneau (2016)